La Blogothèque

Une semaine en fanfare

A croire qu’ils se sont tous donnés le mot : pour agrémenter ce mois de juillet aux humeurs intermittentes, trois des fanfares les plus renversantes de la planète débarquent à Paris. Dans la même semaine. Ca va barder. Il vous reste 10 jours pour peaufiner votre préparation physique.

Le 21 juillet, c’est la Fanfare Ciocarlia (la fanfare “alouette”) qui ouvre le bal (fanfare + bal = drôle). C’est au Cabaret Sauvage, et c’est grâce aux programmateurs du festival Le Monde à Vos Pieds (qui font venir une foule de gens biens dont Nortec le 17, Band of Gnawas le 18, Marcelo D2 le 26 juillet). Cette fanfare de villageois roumains a été repérée par deux musiciens allemands en 2006. Ils sont douze, et ces salopards sont nés pour envoyer de la buchette. Vous les avez peut-être déjà vu au cinéma : c’était dans Head-On. Vous les avez peut-être déjà entendu jouer “Born To Be Wild” : c’était dans Borat. Ils reprennent également le thème de James Bond, mais n’ont rien à voir avec le cliché de la fanfare qui reprend du générique télé. On est ici en terre Gypsy. On chante en roumain, en anglais, en serbe, en espagnol ou en turc, mais on ne s’éloigne jamais de ces racines là. Du reste, le dernier album de la fanfare (Kings & Queens , paru en 2007) rassemble des amis roms qui viennent de toute l’Europe. On est là pour réveiller les morts, et faire danser même les plus vieilles, on est là pour faire croire qu’une trompette peut décréter de beaux lendemains.

La Fanfare Ciocarlia est en tournée en France et passera aussi par Bordeaux, Narbonne, Chanac et La Roche sur Yon. Toutes les dates sont sur la page myspace.

- “Born To Be Wild” et d’autres belles choses sur le myspace officiel
- Manea Cu Voca en vidéo

Le 22, on vous laisse vous reposer. Ne négligez pas le décrassage. Dénouez vos muscles fourbus, vos jambes engourdies par l’effort. Faites vous masser si vous avez l’occasion. C’est qu’il s’agit d’être en forme : le 23, retour au Cabaret Sauvage. Même festival, mais une autre fanfare. Une que vous avez peut-être pu voir un soir de juillet 2007. En compagnie de Beirut, notamment. C’est bien ça : le 23, c’est le retour du Koçani Orkestar, la légendaire fanfare macédonienne. Celle qui joue “Siki Siki Baba”. Les auteurs, entre autre, de L’Orient est Rouge et Alone At My Wedding .

Bienvenue dans les Balkans intemporels, ceux de Nicolas Bouvier, ceux des wedding bands qui font plus de bruit qu’un bombardement de l’Otan. Ceux d’une musique qui traverse les époques, et les vicissitudes de l’histoire, pour regonfler les coeurs. Pas besoin de vous redire à quel point ça va être bien, si ?

- Sunday Smile (Beirut) et Siki Siki Baba par le Koçani Orkestar et Zach Condon

Dès le lendemain, retour en France de vieilles connaissances : le Youngblood Brass Band débarque depuis son Brooklyn natal. Oubliez la musique des balkans et les gitans de Roumanie : on entre ici sur les terres du clan hip-hop. Un hip-hop qui oscille entre une tradition jazz, pas très éloignée de ce qu’on peut entendre du côté de la Nouvelle Orléans, et des moments explosifs, pas si éloigné que ça de … Rage Against The Machine par exemple.

Eux-même se disent “Riot Jazzers”. Rendez-vous le 24 à la Maroquinerie (mais aussi à Laval, St Jean de Monts, St Hilaire ou même Francfort) pour participer à l’émeute.

- YBBB sur myspace
- Nuclear Summer en vidéo