La Blogothèque

Plusieurs façons de danser

J’ai soixante nostalgies en tête, trente époques qui se bousculent, des technologies déjà obsolètes quand je me suis intéressé à elles, des styles que j’aurai à peine frôlés, des groupes dont je n’aurai que fantasmé les concerts. Je suis moderne et pétri de passés immédiats, déjà malaxés, déjà recyclés.

J’aime le son des Amiga, des puces et des chips, ma copine s’habille comme une muse du Velvet Underground, mon pote chante comme s’il était David Byrne. On est cold wave, on est ludiques, quand on tape dans nos mains on l’étouffe derrière des basses ronflantes. Nous sommes quatre chansons à la fois, nous vous étourdissons. Nous somme We have band, nous sommes jeunes, de Manchester et Londres, nous ne sommes pas signés. Mais nous avons confiance.

We Have Band – MySpace

Elle n’aime pas vraiment un style particulier de musique. Elle “aime tout, sauf…”. Elle aime surtout quand ça tape, quand ça rebondit, quand elle peut sauter, répéter, chanter sans avoir réfléchi, sans avoir appris, quand elle a l’impression qu’elle peut s’approprier cette chanson dès la première écoute, en deviner les surprises et la progression alors qu’elle est en train de payer sa vodka-pomme au bar, pressée qu’on lui rende sa monnaie pour qu’elle aille fermer les yeux sur la scène et deviner ses copines qui se déhanchent en face. Elle a 20 ans, elle est jolie, elle transpire un peu, sourit beaucoup. Elle aime la musique, c’est important.

The Ting Tings – MySpace

En fait, on ne s’était même pas dit qu’on dansait. Qu’est ce que c’est danser ? Est-ce que taper du pied, pencher les épaules en avant et sourire comme un con, ce n’est pas danser un peu ? Surjouer son ivresse, dodeliner, se mettre à guincher, s’arrêter pour boire maladroitement une grosse gorgée de cette pinte, hurler avec tout le monde, re-guincher, taper dans les mains et reprendre ce refrain comme si on était tous les meilleurs amis du monde… c’est danser, pour peu qu’on puisse dire qu’on danse aussi dans les Pubs et les bars de quartier, après avoir écouté de belles chansons douces comme celles du Slow Club.

Slow Club – MySpace