La Blogothèque

What might have been lost ?

(Pour regarder cette soirée en vidéos : Bon Iver Part I and Part II)

Il doit être environ 1 heure du matin, mais à aucun moment je n’ai pensé à regarder ma montre. Justin Vernon, aka Bon Iver, et Mark Charles, aka Vandaveer, viennent de chanter ensemble Sam Stone de John Prine dans un rade improbable sur le versant sud de la butte Montmartre. “Jesus Christ died for nothing, i suppose”, disent leurs deux voix. Justin se lève, il ne va pas tarder à nous quitter, et Mark se tourne vers Rose, sa soeur qui l’accompagne en tournée. Ensemble, ils chantent du Dylan. Oh Sister , évidemment. Ce seront les derniers feux. Liz Green est là aussi. Elle chantera encore deux chansons mais bientôt la petite troupe rassemblée là va s’éparpiller. Rentrer se reposer comme après un long périple.

Quelques heures plus tôt, nous attendions dans le salon de Raphaëlle et Matthieu que les premiers invités arrivent. Bon Iver tournait un Concert à Emporter avec Vincent Moon dans la chambre de leur petite fille. Dans le salon, Vandaveer et sa soeur notaient frénétiquement des choses, chacun dans un petit carnet plein de gribouillis, de collages, de dessins et de listes étranges et interminables.

Ce qui s’est passé entre temps dépasse assez largement les mots que je pourrais bien trouver. Des rires et des larmes, évidemment mais aussi des pieds qui tapaient sur le sol, des musiciens qui sortaient du balcon, des bières renversées par terre, une caméra qui passait de main en main, des bougies quand la lumière est devenue trop agressive pour notre douce congrégation, une reprise du magnifique Olive Hearts des Bowerbirds, des gens qui s’enlacent à la fin du concert, une procession dans la rue autour d’une petite chanteuse fragile à la voix tellement forte qu’elle semblait pouvoir faire fondre la nuit.

On en retiendra donc l’essentiel : des sourires, en vrac, une multitude de sourires épanouis et joueurs. Sur les visages de la quarantaine de spectateurs réunis là, connus ou pas. Sur les visages des artistes, encore plus. De Mark qui confessait avoir déjà fait des concerts en appartement mais rien d’aussi puissant. De Rose, un peu comme si la petite sœur de Dolly Parton était venue nous rendre visite. De Justin, qui n’en finissait pas de redire que c’est comme ça, dans ces conditions, que la musique devrait être jouée. De Sean et Mike à ses côtés, tout près.

C’était si simple et si chaleureux, un peu comme si on avait tous été de vieux potes et pas de parfaits étrangers. A un moment, je crois que Justin venait juste de jouer l’accord final de Re:Stacks , j’ai bien cru qu’on allait s’envoler. Merci à tous d’avoir été là.

Photos par Matthieu et Artypop