La Blogothèque

Lori & Shane

13 novembre 2004. Point Ephémère. A l’affiche : Cyann & Ben, Berg Sans Nipple et Xiu Xiu. Vous pensez sûrement : encore des éloges pour Jamie Stewart, encore des éloges pour son album Women as Lovers . Mais il ne s’agit pas de lui, sauf comme le vecteur d’une rencontre, et il ne s’agit pas de son album, sauf comme facteur de réminiscence.

Parce que dans mon esprit, depuis le 13 novembre 2004, les noms de Berg Sans Nipple et de Xiu Xiu sont devenus indissociables. Parce que sans le désir intense de voir ce live de Stewart et de ses acolytes il n’y aurait pas eu cette rencontre avec le duo franco- américain.

Je ne me souviens pas de Cyann & Ben ce soir là, c’était il y a presque 4 ans, peut être que je suis arrivée en retard. Je me souviens que j’étais debout sur un banc, adossée à un mur à travers lequel passait mystérieusement un vent glacial. Je ne les ai pas vu arriver sur scène mais au moment précis ou ils ont commencé à jouer, tout s’est brutalement figé et je n’ai cessé de me demander, abasourdie, qui étaient ces deux types qui depuis 2004, à chacun de leurs concerts, me font retrouver ces mêmes palpitations, cette même excitation.

13 novembre 2004. Point Ephémère. Berg Sans Nipple a supplanté Xiu Xiu, oui oui.

Lori Sean Berg et Shane Aspegren n’en sont pas à leur coup d’essai : Jérôme Lorichon (aka Lori Sean “Berg”) s’est illustré au sein de Don Nino et Herman Düne ou encore avec son projet Purr (avec Thomas Mery) . Shane “Sans Nipple” Aspegren a, quant à lui, a participé à Lullaby For The Working Class, Songs:Ohia et Bright Eyes. Rencontre transatlantique a priori improbable pour musique instrumentale inclassable et percutante : claviers, trompette, boite à rythme pour l’un, percussions et samplers pour l’autre.

La présence de Dominique A. sur le Soundtrack-EP Music for the short film Marie-Madeleine aurait pu attirer l’attention . Les albums se sont succédés – Form of, Play The Immutable Truth , Life If (In Four Parts) et un dernier album Along The Quai, sorti en 2007 – gagnant en qualité mais visiblement pas en notoriété, jusqu’à être totalement absent du Top Lecteur 2007 (!).

Je concède qu’il reste difficile de rattraper les sensations du live tant leurs prestations sont intenses, tant l’image même d’un Shane Aspegren fondant sur sa batterie est tenace et la symbiose, parfaite. Leurs bijoux discographiques sont entre vos mains, juste le temps d’une mise en jambe, le prochain album étant quasiment bouclé. Le binôme était sur scène mi-avril pour quelques dates avec A Silver Mt. Zion avant un retour, en septembre si tout va bien, pour présenter son nouvel album.