La Blogothèque

Throw me the statue

Pour beaucoup, ce serait une aventure. Pour nous, à Seattle, c’est le quotidien : le ferry de Bainbridge. Une vingtaine d’aller-retours, 35 minutes, une petite dizaine de kilomètres sur le Puget Sound dans chaque sens, ce ferry transporte chaque année des millions de passagers, tout simplement le deuxième plus important aux Etats-Unis, après celui de Staten Island. J’ai toujours rêvé de filmer sur ce ferry, et toujours eu peur de me faire rembarrer par la sécurité. Je l’ai emprunté seul, sans équipement, quelques jours auparavant, convaincu que l’on n’y arriverait pas. C’est donc avec un peu d’appréhension et un plan de secours que nous avons rencontré les Throw me the statue, un dimanche matin, au Pier n°52.

Le groupe venait de jouer trois soirs d’affilée dans une salle du coin, pour faire la promo de leur premier disque, Moonbeams. La presse locale avait écrit sur eux, mais je ne savais que peu de choses, si ce n’est les quelques chansons qu’ils avaient chanté en première partie de Jens Lekman quelques mois auparavant et une écoute poussée de l’album. Cela était assez pour savoir ce que j’aimais en eux : de l’électro-pop mélodique, bien ouvrée, avec les paroles engagées de Scott Reitherman.

Il est déjà difficile de tourner sur un ferry, ça l’est encore plus avec le froid et la neige annoncée. C’était également mon premier Concert à emporter avec plus de deux musiciens. Mais le défi donne toute sa valeur à la chose, et toutes mes appréhensions se sont évaporées dès que nous sommes partis. En 35 minutes, nous avons eu le temps de répéter et de nous habituer au froid. Le ferry était étonnamment calme, ce qui aida pour le son, et le groupe se sentit rapidement à l’aise. Les trois chansons furent toutes filmées au retour. Les nuages se dispersèrent, le soleil se montra, le groupe était chaud. Les passagers s’approchèrent, leur parlèrent, la sécurité se contenta de sourire en passant, sans jamais nous demander de couper la caméra. Une vraie petite croisière… Après qu’ils ont joué leurs chansons, je leur ai demandé s’ils se sentaient partant pour une reprise. Scott renacla un peu, mais avec du recul je suis heureux de leur avoir demandé, sans quoi nous n’aurions pas une reprise inédite des Guided by Voices, qui pour moi est une chanson qui ressemble terriblement à ce que font les Throw Me The Statue.

Après cette petite sortie, nous avons fait plus ample connaissance autour d’un café et d’un savoureux brunch. Chouette bande, et chouette manière de poursuivre une balade en ferry un dimanche. Le premier disque de Throw Me The Statue, Moonbeams, sort ce mois-ci sur le label Secretly Canadian.

Steve Viehmann