La Blogothèque

Neon Bible: suivi du buzz

J’ai généré le graphe suivant grâce au site BlogPulse, qui permet de connaitre la proportion quotidienne de billets traitant d’un sujet particulier. Voici donc, en proportion, combien de blogs parlent de “Neon Bible” depuis 2 mois (c’est moi qui ai rajouté les numéros sur les pics):

Analysons rapidement quelques-uns des pics:

1. 15 décembre

Après plusieurs mois de silence, le site du groupe révèle qu’un numéro de téléphone est mis en service au Canada et aux USA: le 1-866-NEON-BIBLE. On peut y entendre Intervention, un extrait du disque, et il paraît même que parfois, Win Butler, le chanteur du groupe, répond lui-même!

2. 7-8 janvier

En 2 jours, que de révélations: on sait quel sera le single, on connait enfin la liste des chansons de Neon Bible , on peut écouter un autre extrait du disque sur le site spécialement créé pour l’album, et un étrange clip post-ironique faussement promotionnel apparait sur YouTube.

3. 21 janvier

Arcade Fire donne quelques concerts semi-secrets à Montréal, ils sont annoncés le jour même et ont lieu dans des endroits inorthodoxes: un lycée, le sous-sol d’une église.

4. 27 janvier

L’album “fuit”, c’est à dire qu’on peut le trouver en entier sur les sites peer to peer, plus d’un mois avant sa sortie. Le disque dans son intégralité se retrouve dans la nature, à une distance minimale de quelques clics biens choisis.

Le blog Idolator posait une question zen le 29 janvier: “si un disque d’Arcade Fire leake sans faire de bruit, existe-t-il?”. En effet, depuis le 27 janvier, peu de mp3-blogs ont posté des morceaux de Neon Bible (Je repense par opposition à Bitter Tea des Fiery Furnaces qui s’est rapidement retrouvé presque en entier sur les mp3 blogs).

Pourquoi? Serait-ce par respect pour le groupe (qui, lucide, comme Wilco, a demandé aux gens de verser un don à une association s’ils téléchargeaient le disque illégalement)? Serait-ce à cause de la mauvaise qualité du rip (D’aucuns se demandent si c’est la version finale du disque qui circule)?

Si c’est le cas, dans un certain sens cela me parait en décalage avec l’esprit des mp3-blogs: poster un morceau au bitrate insuffisant, ou au mixage pas encore finalisé n’empêche pas la discussion et ne diminue pas le plaisir et l’excitation de la découverte.

Il apparaît en tout cas sur le graphe une évidence: le meilleur moyen de lancer la machine de marketing viral n’est pas celui qui nécessite le plus de ressources, c’est tout simplement de donner le disque à des journalistes et de le laisser fuir. Qu’il soit watermarké, nominatif, peu importe, il se retrouve instantanément dans la nature et tout le monde en parle.

Voyons l’effet qu’auront les concerts prévus cette semaine à Montréal et la semaine prochaine à New York!

photo: brian boulos