La Blogothèque

Entretien avec Eagle*Seagull

Interview in English below…

Quel est le désir qui a présidé à la création du groupe ? Étiez vous des fans de rock’n'roll, ou était-ce simplement l’ennui ?

Un peu des deux sans doute.

Les chansons sont assez longues : est-ce que les vastes étendues du Nebraska sont une source d’inspiration pour Eli ?

Je pense que c’est plus une question d’autocomplaisance que de paysage. Quelque chose de ce genre.

Les influences viennent clairement aussi d’Angleterre (Robert Smith, David Bowie, Jarvis Cocker, etc.) J’ai lu dans une interview que vous n’aviez jamais entendu parler de Pulp avant que les journalistes ne commencent à vous citer ce groupe. Est-ce vrai ?

C’est vrai. Je me souviens de gens, d’amis qui me disaient ici et là, même à l’époque du lycée, “il faut que tu écoutes ce groupe, Pulp “, mais je n’y ai jamais jeté une oreille. Après la sortie de notre album, j’ai lu des compte-rendus et tous disaient “sa voix ressemble à celle de Jarvis Cocker “, et je me souviens avoir pensé “Bon sang, qui est Jarvis Cocker ?”. Et puis quelqu’un dans le groupe, peut être Austin (Austin Skiles, qui joue de la guitare et de la basse dans le groupe NDT) m’a dit “il est membre de Pulp abruti!”. Bon, donc maintenant je connais. C’est du bon.

Eli est le seul songwriter. Comment les autres prennent-ils part au processus de création des morceaux ?

Tout le monde est de plus en plus impliqué. Il faut savoir que quand l’album a été enregistré, Austin et Carrie (Butler, violons et claviers NDT) venaient juste de nous rejoindre. (ils jouent seulement sur Photograph, qui a été terminé en dernier). Et nous avons eu des conditions d’enregistrement horribles, nous ne pouvions disposer du studio qu’une ou deux fois par mois. L’endroit où nous enregistrions était une cave (qui servait aussi de chambre à coucher). De toute façon, l’album a été enregistré alors que le groupe était dans sa prime enfance et je n’avais jamais eu vraiment l’intention de faire quelque chose de plus qu’une démo .

Estimez-vous faire partie d’une sorte de “scène indie du Nebraska” en compagnie de Bright Eyes, Tilly and The Wall, etc. ?

Nous n’y pensons pas, vraiment. Carrie a joué du violon sur le dernier disque de Tilly mais en règle générale nous n’avons aucune sorte de relation avec ces groupes pour la bonne raison que nous n’avons jamais joué avec eux. Je pense que les seuls groupes de Saddle Creek (le label de Bright Eyes , NDT) avec lesquels nous avons joué sont The Good Life et Neva Dinova . Autrement, nous jouons d’habitude avec des groupes plus petits, non signés.

Comment avez-vous signé pour le label allemand Lado en Europe ? Connaissiez-vous leur groupe étendard Tocotronic, ou est-ce Lado qui vous a contactés ?

Nous n’avions pas entendu parler de Tocotronic à l’époque. J’ai un bon ami qui est allemand et qui les aime depuis longtemps, donc lorque je lui ai dit qu’un label appelé Lado nous avait contactés, il était vraiment excité. Je suis donc allé tout de suite sur leur site pour écouter Tocotronic et quelques autres groupes, et j’ai vraiment aimé.

Sur scène, jouez-vous vos chansons de la même manière que sur le disque, ou improvisez-vous beaucoup ?

Nous n’improvisons pas vraiment, mais les chansons sont souvent jouées assez différemment des versions de l’album. Peut être est-ce arrogant, mais je pense qu’il est fréquent que les gens soient déçus par l’album après nous avoir vus en live. Je ne dis pas que notre album est merdique, ou que nos concerts sont les meilleurs de tous les temps, mais qu’ils sont très différents. Et je pense que beaucoup de gens, après nous avoir vus en live, ne s’attendent pas à ce que notre album sonne de cette façon-là.

De quoi parlent les chansons ? Avez-vous un message à annoncer au monde ? Quelque chose sur lequel vous souhaitez insister ?

Je n’aime pas vraiment rentrer dans les détails au sujet de la signification des chansons. Il n’y a pas de grand sujet ou quoi que ce soit, aucune déclaration spéciale à faire au monde. Les chansons reflètent simplement les pensées et émotions qui étaient les miennes à l’époque… Des tas de troublantes petites taches de joie.

—-

Here’s the English version :

Which desire was the basis of the decision to form a band? Were you rock’n'roll fans or was it just boredom?

There’s probably some truth to both.

The songs are quite long : are the vast landscapes of Nebraska a source of inspiration for Eli?

I think that it has more to do with self-indulgence than the landscape. Something like that.

The influences are clearly coming from England as well (Robert Smith, Bowie, Pulp etc.). I’ve read in an interview that you didn’t hear about Pulp before the journalists started to mention that band. Is that true ?

That is true. I remember people/friends saying to me here and there, even back in high school, “you’ve got to listen to this band Pulp ” but I never really got around to it. Anyway, so after the album was released I read some reviews and they were all like, “He sounds like Jarvis Cocker ” and I remember thinking, “Who in hell is Jarvis Cocker?” And then someone in the band, maybe Austin was like, “He’s in Pulp you idiot.” Anyway, so now I’m familiar. It’s good stuff.

Eli is the only songwriter. How are the other band members involved in the creative process ?

Everyone is getting more involved. You have to take into consideration that when the album was recorded, Austin and Carrie had really just joined the band (they only play on Photograph, which we finished last). And we had a horrendous recording situation – we could only get in once or twice a month…the recording space was in a basement (which also served as a bedroom). Anyway, the album was recorded when the band was in it’s infancy and I never really intended it to be anything more than a demo.

Do you consider the fact of being part of a “Nebraska indie scene”together with Bright Eyes or Tilly and the Wall etc.?

We don’t think of it really. Carrie played violin on the Tillie’s last record but for the most part we don’t have any sort of relationship with those bands simply because we’ve never played with them. I think the only Saddle Creek bands we’ve played with are The Good Life and Neva Dinova . Otherwise, we usually play with smaller, unsigned bands.

How did you sign for the lado label in Europe? Did you know their main band, Tocotronic, or was it the German label that contacted them?

We’d hadn’t heard of Tocotronic at the time. I have a good friend who is German and has liked them for a long time so when I told him that a label called Lado had contacted us he was really excited. So I immediately went to their website and listened to Tocotronic and some of the other bands and really liked what I heard.

On stage, do you play your songs the way they sound on the lp or do you improvize a lot ?

We don’t really do any improvizing but the songs are often played quite differently than the way they are on the album. Maybe this is arrogant sounding, but I don’t think that it’s uncommon that people are disappointed

with the album after hearing our live show. I’m not saying I think our album is crap or that our live show is the best thing ever, but that they’re really very different things and I think many people, after hearing us live, don’t expect our album to sound the way it does.

What are the songs about ? Do you have a message to deliver to the world ? Something you want to emphasize on ?

I don’t really like to get into specifics about what the songs mean. There’s no great theme or anything, no special dispensation for the world. The songs really just reflect the thoughts/emotions that I was experiencing at the time…lots of brooding, little specks of joy.