La Blogothèque

Loney, Dear dear dear dear

Les mp3blogs, c’est lire ET écouter. Quelquefois, une phrase reste, celle qui colle si bien au morceau qu’elle décrit qu’on aime aussi ce morceau pour cette phrase.

Je me souviens encore très bien de la description de Loney, Dear qu’avait faite Jen Carlson en présentant le groupe sur son blog Daily Refill il y a plus d’un mois. Elle disait ça :

a long time ago when i interviewed win butler of arcade fire, he told me how “the band is changing and trying new things all the time, and we are already experimenting with the opposite kind of energy as is in our live show; stillness and quiet.” i was thinking about that quote when i watched loney, dear perform.

Elle avait raison. J’ai téléchargé quelques chansons de leur premier album, écouté quelques extraits de celui à venir. J’ai savouré, écouté dix, vingt, fois, j’ai gardé ça pour moi, et me voilà aujourd’hui réveillé par un soudain intérêt des mp3 blogs, et l’arrivée de plus nombreux morceaux de leur album à venir, Loney Noir

.

Loney, Dear, c’est un garçon suédois, Emil Svanängen, qui dans sa bio dit tout de sa musique en une phrase : “Everything is recorded in a very modest homestudio setup, using a minidisc mic and a set of headphones to avoid disturbing his neighbors.

C’est tout cela, les chansons de Loney, Dear : une garçon qui aime sourire les yeux humides. Une musique qui rêve d’orchestres, de foisonnements et d’explosion, mais qui a pris l’habitude d’enlever ses chaussures à l’entrée, de marcher sur la pointe des pieds, et de chuchoter ses conversations. C’est un foisonnement, des invités qui arrivent à tatons, des chansons qui ourlent leurs audaces avec précaution, un groupe prend du plaisir discrètement et peu à peu, ça ne manque jamais, prend trop de plaisir pour rester discret.

Les paumes tapent alors sur le bois des guitares, les clarinettes butinent, des choeurs s’unissent les yeux fermés, un invité chante haut perché, les couches de petits bonheurs s’empilent. On pense à Fingers Crossed , premier album d’Architecture in Helsinky, version nature, la nuque carressée par l’herbe.

Lorsque les voisins d’Emil frappent à sa porte pour lui signifier que, raté, il a encore fait trop de bruit, il doit leur ouvrir la porte avec un sourire béat, encore frissonnant de plaisir, du même plaisir que vous aurez en écoutant Hard Days .

Prenez donc du plaisir, écoutez Loney, Dear.

- Loney, Dear : Hard Days (from Loney, Noir )

- Un album et un EP sont disponibles à la commande sur ce site.

- Loney, Noir sera distribué par Sub Pop en 2007. Des extraits de chacune des chansons sont disponibles sur la page du groupe. (Et un peu plus sur MySpace).

- Le groupe jouera en Grande Bretagne début janvier. On ne désespère pas de les faire traverser la manche.