La Blogothèque

Beirut parle

“Me regarder écoutant cette chanson (Siki Siki Saba du Kocani Orkestar), c’est comme regarder un enfant suractif de quatre ans qui n’aurait pas pris sa Ritaline. De l’excitation pure”.

Beirut est invité de Said the Gramophone, il nous parle des Allemands qui ne font plus la guerre, des Turcs qui marchent sur les Balkans, de la liberté qui transpire des chansons jamïcaines, de la beauté que l’on peut tirer en extrayant de la pop d’une souche traditionnellle. J’aime de plus en plus ce gars.