La Blogothèque

Ariel Wizman s’explique

Mercredi après-midi, un mail très bref, signé AW. Puis un autre, puis, donc, un coup de fil. Ariel Wizman, donc. Qui a vu Generation mp3, qui a vu la blogothèque, et qui a envie d’expliquer certaines choses. Une conversation d’une dizaine de minutes, dans laquelle on sent surtout en gros embarras. D’ailleurs, la première chose qu’il me dit, c’est “j’ai fait ça super connement”.

Puis il me raconte : «Je reçois un jour un coup de fil, on m’explique que Devedjian me cherche. Je sui d’accord, on m’appelle de nouveau, on m’explique qu’ils cherchent une voix pour faire passer un message de prévention, parce qu’ils sont contre la répression. J’accepte, je vais en studio, je fais la voix sans vraiment bien comprendre. Je n’ai pas été payé, je n’ai eu aucun avantage, je n’ai même pas vu les mecs responsables de l’opé.

Quand la fronde a commencé, je me suis aperçu que j’avais déconné. Ils avaient fait de moi l’étendard de la lutte anti-piraterie, dont j’ai rien à foutre. Je ne suis ni pour ni contre, je trouve que leur politique par l’exemple est ignoble. Je ne suis pas cynique, et aujourd’hui je comprends que les gens soient déçus. J’ai un peu bêtement pensé qu’ils avaient besoin d’une voix, pas de la mienne.

Voilà, il ne faut pas que les gens pensent que je vais remplacer Pascal Nègre dans leur inconscient. J’ai appelé le ministère de l’Industrie, pour qu’ils corrigent tout ça».

A part ça, Wizman, s’il semblait fatigué par les commentaires haineux, n’a pas eu l’air dérangé par le mouvement de remix qui a été lancé. Donc, on peut continuer à créer avec sa bourde. Puisque visiblement, c’est une bourde.

Je me demandais : si on poussait l’ironie jusqu’au bout ? Si je l’invitais un ou deux WE sur le mp3 blog ? Parce qu’il a beau raconter n’importe quoi dans Voici, il a une sacré culture musicale, non ?

PS : La compilation devrait être disponible en streaming dès demain.