La Blogothèque

Le retour des romantiques

Arnaud Fleurent-Didier, également connu sous le nom de Notre dame, n’a pas de distributeur, c’est bien dommage, et c’est en quelque sorte un des thèmes de son nouvel album intitulé Portrait du jeune homme en artiste .


Il nous y entretient, entre autres, des affres de la création musicale et de la confrontation à l’industrie de la musique. Quelle major voudra prendre le risque de le signer ?

En effet, sa panoplie de super pouvoirs semble bien éloignée de celle qui pourrait faire tourner la tête des directeurs artistiques, en tout cas en France :

des textes drôles et intelligents, ironiques et touchants. Des chansons, au sens noble. Des arrangements majestueux lorgnant vers le Michel Legrand des demoiselles de Rochefort (époque du pont transbordeur, pas du palais des Congrès) ou bien le versant symphonique de Neil Hannon. Comme ce dernier à ses débuts, Arnaud Fleurent-Didier a interprété lui même la majorité des parties musicales de son disque, de la batterie aux cordes, de la basse Fender jazz melody nelsonisante, à la guitare et à la voix.

Vivre autrement , qui ouvre le disque, est une chanson bouleversante dans laquelle beaucoup pourront reconnaître une partie de leurs états d’âmes : comment s’arracher au quotidien, au chemin qu’on nous trace, pour tenter de s’élever, de créer, pour devenir un artiste ? est-ce même possible ? à ces interrogations, il donne également des éléments de réponse comme la sarcastique chanson Rock critique , le tube Mon disque dort et l’effrayant Emploi du temps .

On trouve ce disque chez french touche, en ligne ou en vrai.

- Interview @ chronicart

- Bande annonce @ emaderton